Blu-Ray 4K (BD4K) – 15 mois de préparation pour une sortie à Noël 2015

2930196202_265c5fe4b5_qAlors que les TV 4K commencent à remplir les étagères des commerces spécialisés, on se demandait quand la Blu-Ray Association allait réagir et éclaircir l’avenir du 4K.

Rien n’est encore défini sauf la date des premières galettes qui devraient arriver à Noël 2015.

La difficile succession du roi DVD

Revenons un peu en arrière pour comprendre ce qui s’est passé lors de la précédente transition du DVD au Blu-Ray. L’industrie du DVD a connu ses heures de gloire – des rayons complets à perte de vue (ou presque) dans les enseignes. Un média de consommation que tout le monde connaît pour ses vertus numériques et des avantages certains face à son prédécesseur la cassette VHS.

Le Blu-Ray, lui, a eu plus de difficulté à percer. Laissons parler les chiffres dans l’hexagone fournis par CNC – Gfk :

Screen Shot 2014-09-06 at 9.21.34 PM

Pourquoi un succès si mitigé ?

D’abord le saut qualitatif : entre un bon DVD et un bon Blu-Ray, parfois la différence ne saute pas aux yeux de tout le monde. C’est aujourd’hui plus flagrant avec les dalles de grande tailles où effectivement le DVD a carrément vieillit. Rappellons que le Blu-Ray a aussi permis de dépasser le 5.1 en DTS pour arriver sur des formats bien supérieurs avec plus de canaux, plus de qualité d’échantillonnage/fréquence, et de la compression sans perte (Dolby True HD, DTS-HD). Là aussi, il faut être équipé d’un décodeur et d’enceintes pour profiter de tout cela. Pas évident pour le grand public.

Ensuite l’époque : le Blu-Ray est arrivé en même temps que la démocratisation des services de vidéos à la demande, de service de rattrapage et aussi un essort du haut-débit qui a développé le piratage.

Enfin, le coût du support lui même, généralement plus cher : +80% par rapport au DVD si on fait le calcul sur la base des chiffres du CNC.

Pourquoi est-ce si long, pourquoi ce n’est pas grave ?

15 mois nous séparent des premiers BD4K.

C’est long car le format qu’on connaît aujourd’hui a subit des changements depuis son origine : double-couche,  3D, nouveaux espaces colorimétriques… La Blu-Ray Association se pose la question s’il ne va pas falloir augmenter la capacité à 66 voire 100 Go contre les 50 Go aujourd’hui. L’industrie semble vouloir préserver une comptabilité ascendante (le BD4K devrait être lisible sur une platine Blu-Ray d’aujourd’hui) mais sans réellement s’engager. Une chose est certaine : les fabricants devront concevoir de nouveaux modèles de lecteurs pour que les consommateurs puissent en profiter.

15 mois pour mettre en place tout cela, ce n’est pas si long. Certains constructeurs mette à jour leur gamme tous les ans, ça vient presque s’insérer dans leur plan pour l’année prochaine car il est certain que les produits seront annoncé à la prochaine IFA en septembre 2015 !

Pour les plus technophiles, gardez en tête quelques faits :

  • La norme qui permet de transporter du 4K, le HDMI 2, vient à peiner d’être stabilisée. Certainement d’autres révisions vont venir (nous sommes à la version 1.4 actuellement). Du coup la majorité des téléviseurs 4K sont  des dalles qui afficher des contenus HD interpolé vers de la 4K. Pas désagréable mais pas transcendant non plus.
  • Les téléviseurs 4K sont encore jeunes, rares et chers.
  • Il n’y pas de contenus 4K. Disons qu’il y en a très peu.
  • Le streaming 4K a sans doute de l’avance mais n’est disponible qu’à ceux qui dispose de très haut débit (17% des américains par exemple). Et encore, streaming 4K veut souvent dire qualité inférieure à ce qu’on retrouve sur Blu-Ray (ceux actuel) et encore plus comparé aux futurs blu-ray 4K

Que faire maintenant ?

Si vous faites partir de ceux qui sont restés fidèles au support physique, il n’y pas de raison de changer vos habitudes. Je dirais même que cette annonce va être une aubaine pour les consommateurs car il faudra sans doute que les prix baissent pour maintenir les ventes.

Personnellement, j’investis rarement dans des films récents souvent hors de prix (plus de 30 €) et je préfère attendre quelques mois pour retrouver le même films sous la barre des 15 voire 10 €. En laissant cette marge, vous ne serez pas désavantagé le jour où les films récents sortirons en 4K. Utilisez des sites comme DVDPasCher ou encore Blu-Ray.com pour poser des alertes, et surveillez les bonnes affaires.

Quelques liens

  • HDFever qui décortique les spécifications techniques des constructeurs et analyses les entrailles de chaque machine !
  • Les actus par PP Garcia (Facebook) qui officiait autrefois sur LesNumériques, un plaisir à lire

Crédit photo : Diego Correa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *